Les commandes passées après le 17/07 seront expédiées le 28/08 • All orders made after 7.17 will be shipped from 8.28

TIRAGES JAPONAIS VINTAGE / JAPANESE VINTAGE PRINTS

ACCROCHAGE HISTORIQUE

Pour notre anniversaire (8 ans déjà !), nous avons le plaisir de présenter les tirages vintages de cinq pionniers de la photographie japonaise : Masahisa Fukase, Daido Moriyama, Motohashi Seiichi, Keiichi Tahara et Shoji Ueda. 
A travers des clichés allant des années 1950 à 1990, cette sélection diversifiée vous permettra de (re)découvrir la photographie japonaise. Depuis les dunes de sable de Tottori aux fenêtres nichées au creux des toits parisiens en passant par le mythique quartier de Shinjuku, ces tirages d’époque nous délivrent des visions tantôt réalistes, tantôt surréalistes des lieux qu’ils capturent. 

Qu’y a-t’il de si particulier dans la contemplation des tirages vintages ?
Cela tient-il à la qualité du papier ancien, qu’on ne retrouve que rarement aujourd’hui ?
Ou s’agit-il d’un vertige dû au temps écoulé depuis une prise de vue passée  ?
Nous vous invitons à venir l’expérimenter par vous même en admirant ces photographies remplies d’histoires.

Sur nos murs jusqu’au 27 avril 2024.


---

To celebrate the gallery's 8th anniversary, we are delighted to present vintage prints by five pioneers of Japanese photography: Masahisa Fukase, Daido Moriyama, Motohashi Seiichi, Keiichi Tahara and Shoji Ueda. 
With images from the 1950s to the 1990s, this diverse selection will give you a chance to (re)discover Japanese photography. From the sand dunes of Tottori through the famous Shinjuku neighborhood to parisian windows, these vintage prints offer us sometimes realistic, sometimes surreal visions of the places they capture. 

What's so special about contemplating vintage prints? Is it the quality of the old paper, which is rarely found today? Or is it the dizzying effect of the time that has elapsed since a photograph was taken? We invite you to come and experience it for yourself as you admire these photographs full of stories.

On our walls until 27 April 2024.


À PROPOS DES ARTISTES / ABOUT THE ARTISTS

Masahisa FukaseSi l’histoire de Masahisa Fukase (1934-2012) fait sans doute partie des plus tragiques de la photographie, l'œuvre qui en résulte est aussi l’une des plus puissantes. Après une première exposition en 1961, il entame une relation passionnelle avec une femme dont la rupture dix ans plus tard le plonge dans un sévère état dépressif. Il en tire une série mythique intitulée “Ravens”. Après des travaux personnels comme expérimentaux témoignant d’une véritable singularité artistique, il chute à la sortie d’un bar et reste dans le coma vingt ans jusqu’à son décès.

If the story of Masahisa Fukase (1934-2012) is undoubtedly one of the most tragic in photography, the resulting work is also one of the most powerful. After a first exhibition in 1961, he began a passionate relationship with a woman whose breakup ten years later plunged him into a severe depressive state. During those hard years, he created a legendary series called “Ravens”. After personal and experimental works testifying to a true artistic singularity, he fell while leaving a bar and remained in a coma for twenty years until his death.

 

Daido MoriyamaSûrement l’un des plus célèbres photographes japonais contemporains, Daido Moriyama est l’auteur d’une œuvre originale et abondante (plus de 150 livres en soixante ans de carrière). Né en 1938 vers Osaka, il s’installe à Tokyo dès 1961 et photographie jusqu’à ce jour compulsivement ses rues par des noirs et blancs granuleux et contrastés. Ce membre du groupe Provoke a depuis intégré de nombreuses collections internationales et continue d’être actif.

Surely one of the most famous contemporary Japanese photographers, Daido Moriyama is the author of an original and abundant body of work (more than 150 books over a sixty-year career). Born in 1938 near Osaka, he moved to Tokyo in 1961 and to this day compulsively photographs its streets using grainy and contrasting blacks and whites. This member of the Provoke group has since joined numerous international collections and continues to be active.

 

 

Motohashi SeiichiPhotographe aussi bien que cinéaste, Motohashi Seiichi se définit avant tout comme un réaliste et un humaniste. Né en 1940, il s’est consacré à une diversité de thématiques sociales : l’impact du désastre nucléaire de Chernobyl, le labeur des mines de charbon, l’univers du cirque, le marché au poisson de Tsukiji ou bien encore… la célèbre gare de Ueno, que nous présentons dans cet accrochage. Motohashi Seiichi a été récompensé de nombreux prix aussi bien pour son travail photographique que cinématographique.

Photographer as well as filmmaker, Motohashi Seiichi defines himself above all as a realist and a humanist. Born in 1940, he devoted himself to a diversity of social themes: the impact of the Chernobyl nuclear disaster, the work in coal mines, the world of the circus, the Tsukiji fish market and even... the famous Ueno station, which we present in this exhibition. Motohashi Seiichi has won numerous awards for both his photographic and cinematographic work.

 

 

Keiichi TaharaNé en 1951 à Kyoto, Keiichi Tahara vécut en France durant 30 ans dès 1972. Il y commence dès son arrivée sa série “Fenêtre” (1973-1981), dans laquelle il témoigne déjà d’un attrait et d’une grande maîtrise de la lumière, qui lui vaudra plus tard le surnom de “Maître de la lumière”. Keiichi Tahara est décédé en 2017 et a obtenu de nombreux prix pour ses travaux photographiques, ses installations, ses sculptures et projets architecturaux. 

Born in 1951 in Kyoto, Keiichi Tahara lived in France for 30 years from 1972. Upon his arrival, he began his series “Fenêtre” (1973-1981), in which he already demonstrated an attraction and great mastery of light, which would later earn him the nickname “Master of Light”. Keiichi Tahara died in 2017 and won numerous awards for his photographic work, installations, sculptures and architectural projects.

 

 

Shoji UedaNé en en 1913 dans la préfecture de Tottori, dont les dunes de sable uniques au Japon lui serviront à réaliser ses images les plus célèbres, Shoji Ueda a maintenu toute sa vie un style surréaliste unique qui allait pourtant à l’encontre de la tendance d’après-guerre, fortement réaliste. Sa popularité grandit cependant jusqu’à être présenté à Arles en 1978, à partir de quoi il est régulièrement exposé en Europe. Suite au décès de sa femme en 1983, il réalise une série de mode sur les dunes, dont les tirages vintages sont à retrouver sur les murs de la Galerie Echo 119. 

Born in 1913 in Tottori prefecture, whose sand dunes unique in Japan were used to create his most famous images, Shoji Ueda maintained throughout his life a unique surrealist style which went against the post-war trend, strongly realistic. His popularity grew, however, until he was presented in Arles in 1978, from which he was regularly exhibited in Europe. Following the death of his wife in 1983, he produced a fashion series on the dunes. The vintage prints of this late work can be found on the walls of Galerie Echo 119.