HIROSHI SUGIMOTO - HIROSHI SUGIMOTO BLACK BOX
HIROSHI SUGIMOTO - HIROSHI SUGIMOTO BLACK BOX
HIROSHI SUGIMOTO - HIROSHI SUGIMOTO BLACK BOX
HIROSHI SUGIMOTO - HIROSHI SUGIMOTO BLACK BOX
HIROSHI SUGIMOTO - HIROSHI SUGIMOTO BLACK BOX
HIROSHI SUGIMOTO - HIROSHI SUGIMOTO BLACK BOX

HIROSHI SUGIMOTO - HIROSHI SUGIMOTO BLACK BOX

通常価格
€68,00
セール価格
€68,00
単価
あたり 
税込

HIROSHI SUGIMOTO
HIROSHI SUGIMOTO BLACK BOX

Published by Aperture, 2016
Book size 28 x 28 cm
Pages 204
Hardcover
Language English

The word electricity is thought to derive from the ancient Greek elektron, meaning “amber.” When subject to friction, materials such as amber and fur produce an effect that we now know as static electricity. Related phenomena were studied in the eighteenth century, most notably by Benjamin Franklin. To test his theory that lightning is electricity, in 1752 Franklin flew a kite in a thunderstorm. He conducted the experiment at great danger to himself; in fact, other researchers were electrocuted while conducting similar experiments. He not only proved his hypothesis, but also that electricity has positive and negative charges.In 1831, Michael Faraday’s formulation of the law of electromagnetic induction led to the invention of electric generators and transformers, which dramatically changed the quality of human life. Far less well-known is that Faraday’s colleague, William Fox Talbot, was the father of calotype photography. Fox Talbot’s momentous discovery of the photosensitive properties of silver alloys led to the development of positive-negative photographic imaging. The idea of observing the effects of electrical discharges on photographic dry plates reflects my desire to re-create the major discoveries of these scientific pioneers in the darkroom and verify them with my own eyes.

-----

Le livre se présente dans son intention comme un expérience scientifique. Hiroshi Sugimoto l'explique en ces termes : "On pense que le mot électricité dérive du grec ancien elektron, qui signifie « ambre ». Lorsqu'ils sont soumis à des frottements, des matériaux tels que l'ambre et la fourrure produisent un effet que nous connaissons maintenant sous le nom d'électricité statique. Des phénomènes connexes ont été étudiés au XVIIIe siècle, notamment par Benjamin Franklin. Pour tester sa théorie selon laquelle la foudre est de l'électricité, en 1752, Franklin a fait voler un cerf-volant dans un orage. Il a mené l'expérience en dépit du danger qu'il courait; en fait, d'autres chercheurs ont été électrocutés alors qu'ils menaient des expériences similaires. Il a non seulement prouvé son hypothèse, mais aussi que l'électricité a des charges positives et négatives. En 1831, la formulation par Michael Faraday de la loi de l'induction électromagnétique a conduit à l'invention de générateurs et de transformateurs électriques, qui ont radicalement changé la qualité de la vie humaine. Beaucoup moins connu est que le collègue de Faraday, William Fox Talbot, était le père du calotype. La découverte capitale de Fox Talbot des propriétés photosensibles des alliages d'argent a conduit au développement de l'imagerie photographique positive-négative. L'idée d'observer les effets des décharges électriques sur des plaques photographiques sèches reflète mon désir de recréer les découvertes majeures de ces pionniers scientifiques dans la chambre noire et de les vérifier de mes propres yeux."